5 jours et 5 nuits sur le Hurtigruten ferry #1

Nous sommes actuellement sur les îles Lofoten où nous passerons la semaine. Double objectif : se balader et se reposer. Mais avant de vous dévoiler le programme à venir, revenons plutôt sur la croisière Hurtigruten dont nous revenons !

Lorsque nous avons confirmé à Trine que nous viendrions passer près de 3 mois à BIRK, nous avons vite compris que nous serions tout près de Kirkenes, à la frontière avec la Russie. De recherche en recherche, nous découvrons l’existence de l’Express Côtier, la célèbre compagnie maritime Hurtigruten qui relie le Sud (Bergen) et le Nord (Kirkenes justement) de la Norvège. Ni une ni deux, notre décision est prise : nous quitterons Kirkenes par les eaux et non par les airs !

La naissance de l’Express Côtier tient à l’ambition et l’acharnement d’un homme : Richard With. Alors que personne ne croyait en la possibilité de naviguer l’hiver, de nuit et pas gros temps, il proposa à l’Etat norvégien un itinéraire dans lequel il croyait. Après avoir mis tous les freins possibles, le Parlement finit par signer un contrat de 4 ans finançant en partie la mise en place d’un service hebdomadaire entre Trondheim et Hammerfest l’été et entre Trondheim et Tromsø l’hiver.

Le matin du 2 juillet 1893, l’impossible devint alors réalité. Le vapeur Vesteraalen quittait Trondheim pour Hammerfest, véritable révolution pour les populations côtières qui voyaient s’ouvrir une nouvelle ère de communication. Grâce à l’Express Côtier, il ne fallait plus que quelques jours pour faire parvenir une lettre du Nord au Sud de la Norvège au lieu de… 5 mois !

Le 5 juillet 1893, le premier trajet Trondheim/Hammerfest fut achevé, en une demie-heure d’avance sur l’horaire prévue. Partout, dans tous les ports, l’équipage était accueilli en véritable héros et des fêtes populaires étaient organisées.

En 1898, Bergen devint le port de départ méridional de la ligne qui allait bientôt desservir Kirkenes (en 1914). Notez que cette ligne de légende n’a été interrompue que pendant les années de guerre lorsque les bateaux ont été réquisitionnés pour le transport de matériel de guerre.

En 100 ans d’existence, ce sont plus de 70 navires qui ont été mis en service sur la ligne. L’accueil et le transport de passagers sont devenus de plus en plus qualitatifs et la vocation touristique de la compagnie n’a fait qu’accroître tout en continuant d’assurer le transport de marchandises de port en port.

L’Express Côtier a littéralement ouvert les portes du pays du soleil de minuit au tourisme international. Aujourd’hui, cette croisière est considérée comme étant l’une des plus belles du monde. On vous embarque avec nous ! 5 jours et 5 nuits sur le Nordkapp.

Lorsque nous sommes montés sur le navire samedi 2 septembre, nous avons rejoint les passagers qui étaient partis de Bergen 6 jours plus tôt. En effet, la croisière complète dure 11 jours, du Sud au Nord puis du Nord au Sud. Nous n’avons participé qu’au voyage du Nord au Sud, de Kirkenes à Bergen donc.

Le temps de récupérer notre cabine, nous déambulons dans les étages, les yeux écarquillés, bien décider à ne pas en perdre une miette ! Nous comprenons très vite que la population du bateau est plutôt relax et sportive (quoique plutôt retraitée à quelques exceptions près !).

L’expedition team, en charge de l’animation du bateau et de l’organisation des excursions est composée de trois nanas aux caractères bien trempés : Tone, Marie et Elisabeth. Elles nous surprendront par leur inventivité et leur dynamisme pendant tout le séjour !

Petit aparté concernant le personnel d’un tel navire. Entre 50 et 60 employés s’affairent à rendre le voyage de leurs 500 passagers le plus mémorable possible. Chaque salarié a deux casquettes et changent de position plusieurs fois par jour sur le bateau. Les journées sont longues : 8h-15h, pause de 3h puis service nocturne de 18h à 21h (sauf exception pour les postes de nuit bien sûr). Chacun d’entre eux assurent deux croisières complètes (deux fois 11 jours donc) sans day off avant de se voir octroyer 3 semaines de congés payés. 22 jours travaillés, 44 jours rémunérés. Intéressant, n’est ce pas ? Mais il faut pouvoir tenir le rythme ! Et supporter les vacanciers parfois exigeants…!

Revenons-en à nos moutons (quels moutons ?!). Voici la carte du trajet que nous avons effectué entre le 2 et le 7 septembre 2017.

Chaque jour, une escale de deux heures au moins nous permettait de nous dégourdir les jambes et de visiter la ville où nous nous amarrions.

Le reste du temps, voici à peu près comment nous occupions nos journées :

– lever vers 8h

– vélo, running et rameur dans la salle de gym du bateau (si, si !) jusqu’à 9h

– petit-déjeuner roboratif (je ne précise pas que la nourriture est absolument délicieuse, principalement bio, locale et fraîche du jour puisque collectée lors des escales…)

– lectures et admiration du paysage… (trop dur)

– animation avec l’expedition team en fin de matinée (petites pièces de théâtre, démonstration de préparation du saumon, chants…)

– déjeuner buffet (au moins aussi bon que le petit-déj !)

– temps calme (nouvelle expression empruntée à Yves pour parler d’une sieste !)

– lectures et admiration du paysage (et escales bien souvent !)

– conférence organisée par l’expedition team vers 17h à propos de l’Histoire de la compagnie, des expéditions en Antarctique, des Vikings, des temps forts de notre croisière…

– admiration du paysage depuis le jacuzzi à l’arrière du bateau (là on se la pète grave !!)

– dîner servi à table à 20h. On peut parler de cuisine gastronomique tant on a aimé ! Chaque soir, la thématique du dîner est fonction de la position géographique du bateau (influences russes, morue des Lofoten, spécialité de porc des fermes côtières du Sud pour n’en citer que quelques unes)

– dernières balades sur le pont et soirée cosy séries TV dans notre private cabin!

Voilà. On va pas se plaindre !

Il nous ait aussi arrivé de nous lever à 5h pour admirer le lever du soleil, de nous coucher à 2h après un concert de minuit dans la cathédrale arctique de Tromsø et le must de notre trip : une après-midi excursion entre les îles Vesterålen et les Lofoten, en passant par le Trollfjord pour admirer les fameux pygargues à queue blanche !

Ah oui, on a aussi passé de nombreuses heures à décider de l’adoption d’Ole 😉

Trève de blabla, place aux images et à leurs légendes. J’ai du procéder à une sélection drastique quand bien même cet article comporte plusieurs dizaines de photos…! Bonne balade 😊

Samedi 2 septembre 2017 : le départ !

Notre pretty cabine… sur fond de chiens de traineaux comme de par hasard !

1res animations, en musique, et 1ers paysages…

1re escale à Vardø et visite de son ancienne forteresse

Sublime oeuvre contemporaine, Steilneset Memorial, par Peter Zumthor et Louise Bourgeois, en hommage aux femmes et hommes accusés de sorcellerie et brûlés vifs juste ici au 17e siècle.

De retour sur le bateau, on assiste à la 1re conférence de l’expedition team. Un peu d’Histoire et d’histoires drôles !

Dernières lueurs du jour et un anniversaire (le Monsieur à droite de la photo) célébré par le staff !

Dimanche 3 septembre. Hammerfest, sa station de gaz carburant mais aussi son caillou flottant géant (3e photo, à droite, des plongeurs ont certifié que deux tiers de son volume sont sous l’eau, flottant comme un iceberg), son petit village mignon et sa belle cathédrale.

Contemplation et chanson (en vidéo ici). Des milliers d’oiseaux suivent notre bateau, en vidéo ici ! Soirée fashion show, le staff en première ligne, les cuistots y compris (en vidéo ici et ) !

Concert de minuit exceptionnel à la cathédrale arctique de Tromsø avec une chanteuse soprano hors du commun, un pianiste et une saxophoniste. En vidéo par ici et par .Traversée sous un soleil radieux du canal de Risøy, autre génialissime invention de Richard With inauguré en 1922 et permettant d’améliorer le traffic maritime et l’accès au pont. 7m de profondeur, 5kms de long et 100m de largeur de fond. Une véritable prouesse !

Pour fêter la traversée du canal, on agite les drapeaux et le ferry fait résonner sa corne de brume ! En parlant de ça, vous pouvez visionner ici une vidéo très drôle prise un soir lorsque nous avons croisé un autre ferry Hurtigruten… je ne vous en dis pas plus 😀

En début d’après-midi, lors de notre escale à Stokmarknes, nous sommes allés jeter un oeil au musée Hurtigruten en partie installé dans le navire Finnmarken de 1955. L’occasion de découvrir les coulisses des croisières d’il y a 60 ans. Le standing était déjà haut de gamme à l’époque et il était encore possible de fumer à l’intérieur bien sûr. Et le pont servait aussi… de piste de danse !

De retour sur le bateau, on a à peine le temps d’admirer le paysage que déjà il faut nous préparer pour le temps fort de cette croisière : l’observation de pygargues à queue blanche !

Un petit bateau s’acolle à notre ferry et embarque la vingtaine de passagers dont nous faisons partie pour une escapade de 2h… dans le Trollfjord (littéralement le fjord des Trolls ! Une petite vidéo ici). En route pour l’observation des aigles majestueux ! Mais avant eux, ce sont les goélands qui nous intimident. Une et deux vidéos ici.

Je vous invite à consulter l’article de Big Cat au sujet des pygargues juste ici.Une et deux vidéos sympas en complément ! Une magnifique excursion dont nous nous rappellerons longtemps !

Impossible de poursuivre cet article pour le moment car nous n’avons plus de connexion Internet 😮 je vous donne des news dès que possible… Bonne journée !

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s