On aime les oiseaux… en Islande!

Bonjour à tous voici un nouvel article sur nos observations en Islande  🇮🇸 !!!

Pour le moment, nous avons seulement randonné aux abords de la guesthouse où nous travaillons, et les observations sont déjà nombreuses !

Petite info : il y a quelques jours, nous avons reçu des commentaires d’une personne que nous ne connaissions pas (petit événement pour notre blog familial). Il nous a fait part de son expertise sur nos articles d’oiseaux. Merci à lui et merci à vous tous pour vos commentaires et corrections !

Cet auteur se nomme Jey le barbu. Il a un site web ici et son Facebook par là. On vous invite à visiter son site, ses articles sont cools et ses photos sont superbes. En voici une de son dernier article :


Nous sommes bien contents d’avoir de l’aide supplémentaire pour les oiseaux car nous avons justement une énigme sur un oiseau plus bas !

Nous voulions nous excuser pour la qualité des photos animalières qui n’est pas optimum. Pour rappel, nous avons avec nous un IPhone 6, un petit appareil compact Lumix avec un zoom x10 et nos superbes jumelles Nikon… cela dit, ça nous permet deja de vous faire voyager avec nous !

Allez, c’est parti !

Oiseau 1 : Le pluvier doré

Son dos est taché brun doré, il est très présent ici et son cri mélancolique et plaintif fait partie de l’environnement. En Europe centrale il a pratiquement disparu du fait de l’exploitation de la tourbe et de l’assèchement des zones humides. Il trouve donc tout ce qu’il lui faut ici au milieu de la toundra et des tourbières…



Oiseau 2 : L’huîtrier pie

Voici un sacré numéro que nous avons déjà rencontré de nombreuses fois, avec son long bec rouge, ces petits yeux rouges et ses pattes rouges et rosées. Il est toujours de la partie aux bords des lacs et de la mer… bref dès qu’il y a des coquillages ou des vers, il est present.

L’expression orale fait partie de son point fort. Toujours un truc à dire ou à chanter, sans compter sur les altercations par petits groupes de 3 ou 4 au sujet du moindre coquillage à partager…

Oiseau 3 : Le sarcelle d’hiver 

Ci après un male observé près de notre guesthouse.



Oiseau 4 : Le grand corbeau 

Nous avions déjà été impressionné par cet oiseau sur les iles Shetland, capable de voler et planer par grand vent. Il ne passe pas inaperçu car son envergure peut aller jusqu’à 1m50.

Oiseau 5 : Le sterne arctique 

Nous n’en sommes pas certain mais selon nos déductions, cela est le plus probable. Son bec est rouge foncé, le dessus de la tête noire, sa queue très fourchue, le bord des ailes au bout est noir et le profil de ces ailes est aussi très impressionnant.

Il est le champion de la migration. Il passe de la zone arctique où il niche pour se rendre en Antarctique pour l’hivernage.

Nous l’avons vu faire une sorte de surplace avec sa queue arrière complètement déployée, c´est très beau (cf la dernière photo qui n’est pas de nous)

Oiseau 6 : pas facile !!

Voici donc notre oiseau mystérieux, qui m´a donné du fil à retordre.

Quand nous avons  regardé nos photos et que nous les avons comparées avec Le guide Delachaux, la réponse semblait claire. Nous pensions au lagopède des saules.


Problème… comme vous pouvez le voir sur notre guide et sur la petite carte de l’Europe, le Lagopède des saules n’est pas présent en Islande…

Je vous raconte pas, Manue était à deux doigts d’envoyer un mail aux éditions Delachaux…

J’ai donc fait mon enquête et grâce au vieux guide d’oiseaux islandais (avec des references en latin) et grace aussi aux oiseaux empaillés dans notre guesthouse…


(oui c’est spécial, Martine, on te voit grimacer d´ici !!), on pense qu´il s’agit du lagopus mutus ou lagopus muta soit le lagopede alpin. Les experts, vous pouvez confirmer ?

Son plumage se fond avec son environnement l’été – il est plus ou moins gris brun – et l’hiver, il devient totalement blanc.

Allez, petite devinette, il est où sur la photo ci dessous ???

Regardez bien au centre…

Oiseau 7 : les bernaches nonnettes

Nous les avons vues dans un magnifique canyon.

  

Oiseau 8 : Le canard arlequin !

Alors celui-ci, il n’est pas dans le guide des indispensables Delachaux carrément !!! Je vous explique pas l’état de Manue ! Le mail de réclamation semblait inévitable 😱 mais finalement nous avons trouvé une explication… il semble que cette espèce soit originaire d’Amérique. D´ou son absence dans le guide qui recense les espèces européennes. Mais L’Islande où il séjourne fait pourtant partie de la communauté européenne…

Bon vous en pensez quoi on laisse Manue faire une réclamation ?

Oiseau 9 : Les cygnes chanteurs

Il a un long cou et la tête est légèrement blanc foncé. La femelle passe 10 jours à pondre tous ses œufs au nombre de 4 ou 6 selon les nichées.

C´est tout pour le moment, mais nous attendons avec impatience notre tour de l’Islande de 10 jours – du 1er au 10 juin – pour voir les fuligules, les plongeons, les pingouins torda, les macareux… on vous parlera aussi des courlis qui nous ont réservé un accueil spécial.

Sinon, de manière générale, tous ces oiseaux sont très heureux dans ce paradis de la nature islandaise. Ils chantent, crient et sifflent toute la journée. C´est formidable mais ça serait bien que ça s’arrête la nuit… petit problème on n´a pas de nuit… donc quand nous dormons dans notre vieux camper-van il n’est pas rare de nous faire réveiller par ces bestioles !

Vive le voyage !!!

5 commentaires Ajoutez le vôtre

  1. YVES dit :

    A mon niveau juste une devinette suite à ce magnifique reportage:
    Connaissez vous la différence entre l’huitrier pie et Manue???
    Y’en a pas:
    Toujours un truc à dire ou à chanter, sans compter sur les altercations par petits groupes de 3 ou 4
    CQFD
    Yves

    J'aime

  2. SaM dit :

    Cui Cui Waouh Cui Cui !

    J'aime

  3. YVES dit :

    une question me vient à l’esprit : allez vous vous réadapter à la civilisation et donc à la compagnie des humains enfin je veux dire de certains humains (sans commentaires ) manue suis mon regard !!!!!

    J'aime

  4. Jey, le barbu dit :

    Merci pour ces compliments et ce partage ! 🙂

    Vous avez quoi comme livre ?
    L’oiseau mystérieux est un Lagopède alpin ! 😉

    J'aime

  5. YVES dit :

    je suis contente de revoir les bernaches nonettes que nous avons beaucoup vues en ecosse

    J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s