Un château, des musées, des jardins et des copains 

Je ne vous cache pas que notre nouvelle mission nous occupe pleinement et qu’il n’est pas aisé d’écrire régulièrement sur le blog. Nous faisons des journées complètes 9h30-18h30 avec une pause de 30mn vers 17h30 pour diner. Et oui, c’est ça la restauration ! Et puis on s’occupe aussi de nourrir et prendre soin des lamas, alpacas, moutons, chèvres, agneaux et pintades ! Sans compter les missions construction/bricolage entre deux séances de plonge. Hier et avant-hier par exemple, nous avons construit un grand bac à fleurs en bois avec Simon, pour l’entrée du restaurant. Je vais devenir une vraie bricolo ! Mon cher et tendre, un vrai MacGyver, m’apprend tout ! J’ai aussi commencé à mieux connaître les lamas et les alpacas avec notre hôte Rebecca, en vue de les promener avec les touristes dans le domaine (c’est l’une des activités proposées dès le printemps). Super ! J’allais oublier, on se doit aussi de passer un peu de temps chaque jour avec l’agneau dans nos bras afin de l’habituer au contact avec les humains. On ne va pas s’en plaindre ! Bref, le soir venu, il ne nous faut pas longtemps pour sombrer dans un profond sommeil réparateur. 

Je vous avais promis un article sur le château d’Edimbourg, les musées de la ville et autres sorties citadines et je compte bien le faire maintenant ! On y retourne ! 


Commencons par le château, citadelle perchée sur un ancien volcan éteint, visible de partout en ville (ou presque) et qui a donné son nom à la ville : Din Eydin signifiant forteresse d’Edwin en gaélique. Tantôt résidence royale, bastion, caserne, prison, le château a été érigé à partir du XIe siècle et devint l’un des principaux enjeux lors des conflits anglo-écossais durant les siècles qui suivirent. En 1314, pour l’exemple, Robert the Bruce préfèra même démanteler les fortifications plutôt que de les voir tomber aux mains des anglais. 

Notre visite aura durée près de 4h et je pense qu’il est possible d’y passer deux fois plus de temps ! L’entrée est chère et l’audioguide indispensable pour profiter des lieux (compter £20 par personne) mais comme dirait le jeune guide qui nous a fait découvrir la ville il y a 3 semaines : « À Edimbourg, tous les musées sont gratuits sauf le château. Alors offrez-vous au moins le château ! »


En route avec Bernard ! 


On entre…

…puis on passe la herse…

Arrivée dans la cour des 6 canons.

Vue sur le nord de la ville.

Bernard préfère la vue sur les canons plutôt que le panorama !

À 13h, chaque jour de l’année (hormis évènement exceptionnel tel que l’anniversaire de la Reine par exemple lors desquels la règle change un peu), un coup de canon est tiré du haut des remparts. Il s’agissait autrefois de donner un repère temps aux navires au large. Les mauvaises langues aiment à raconter que les Écossais ont choisi cet horaire plutôt que celle de midi pour n’avoir qu’un coup et non 12 à tirer, beaucoup plus économique 😜 la video du coup de canon ici ! 


Vue sur l’ouest d’Edimbourg.

Me croirez vous si je vous dis qu’une femme a peint ce tableau au 19e, installée dans une tranchée, pour ressentir pleinement la puissante produite par une horde de soldats à cheval et la dessiner ?

« Quelques » médailles de ci de là en l’honneur des soldats Écossais 

Porte gravée par un prisonnier français.

Ci dessus , observez les petites pierres tombales. C’est le cimetiere des animaux de compagnie des soldats de la garde écossaise !

Ci dessus à droite, le dernier vestige datant du 12ème siècle, La Chapelle Sainte Marguerite. On y célèbre encore certains mariages !

Ci dessus quelques images du mémorial national d’Ecosse en hommage aux soldats Écossais tombés pendant les deux guerres mondiales. L’un des bâtiments les plus imposants du château (construit avant les deux guerres et qui servait sans doute d’écuries auparavant).


La cour et les appartements royaux où naquit notamment Jacques VI, fils de Marie Stuart et futur Roi d’Ecosse. 

The Great Hall, construit au XVIe et siège de plusieurs parlements écossais. 

Dernière vue sur le château, de retour en ville où nous nous arrêterons faire un coucou à notre colloc Veronika, nouvelle recrue au Lush Spa d’Edimbourg. 

Ci-après le guide dont je vous parlais plus haut et qui nous a fait visiter la ville en début de séjour. Lucas, originaire d’Afrique du Sud, a monté sa société de visites guidées à Edimbourg il y a 6mois. Et chacun donne ce qu’il veut à la fin du tour ! Une belle surprise, très intéressante et remplie d’anecdotes historiques.  On recommande (Little Fish Tours, le site web ici) ! 


Parmi les anecdotes qu’on a préférées lors de ce tour, il y a celle de Bobby. Ce chien de policier ayant vécu au XIXe siècle, est connu pour avoir monté la garde auprès de la tombe de son maître durant les 14 années qui suivirent sa disparition. Quelle fidélité ! Les Écossais l’adorent et sa statue est aujourd’hui la plus photographiée d’Ecosse ! Tout comme sa tombe, toute proche de celle de son maître. 

Sinon, comme je le disais plus haut, les musées édimbourgeois étant gratuits, nous n’avons pas manqué l’occasion d’aller y flâner pendant nos heures pluvieuses. Nous avons ainsi déambuler dans les salles de la Scottish National Gallery, la Scottish National Portrait Gallery, la Scottish National Gallery of Modern Art et surtout The National Museum of Scotland. Nous avons passé deux demies journées dans ce dernier musée passionnant, ultra ludique et interactif et à l’architecture fascinante ! Histoire naturelle, grandes découvertes, sciences et technologies, Histoire de l’Ecosse et de ses hommes… un vrai bonheur ! Regardez plutôt, en vidéo ici




Je sais il y a beaucoup de photos de la galerie mais elle est tellement fascinante que je n’ai pas pu m’empêcher !

Ci dessus l’une des deux plus vieilles locomotives du monde encore existantes aujourd’hui !

Ci-dessus une pompe à eau qui était utilisée dans les carrières d’extraction de cuivre. Ce même type de modèle était utilisé dans la carrière que nous avions contournée en Irlande lors de notre road trip sur la côte sud ouest. Relire l’article à ce sujet ici. 

Tranche d’Histoire intéressante de la vie écossaise il y a encore quelques siècles : le corps d’un défunt n’avait aucune importance juridique et n’appartenait plus à personne dès lors qu’il était mis en terre. Un véritable traffic de corps est alors né à Edimbourg, durant lequel les voyous les plus téméraires déterraient les morts fraîchement ensevelis et les revendaient à la fac de médecine ! Afin de décourager les pilleurs de tombes, les familles les plus riches avaient donc inventé un système de cercueil en fer pour cercueil en bois comme celui ci dessus. Le cercueil en bois etait enfermé pendant les 6 premières semaines dans ce coffre en fer, le temps que le corps de décompose suffisamment pour ne plus pouvoir être vendu. S’en est suivi une période encore plus sombre lors de laquelle certains criminels saoulaient volontairement de pauvres exilés, Irlandais pour la plupart (Catholiques chassés de leurs terres), puis les assassinaient pour les revendre, toujours, à la fac de médecine ! Des corps plus frais que frais et donc plus chers ! Sans risque d’être condamnés pour les meurtriers puisque personne ne connaissaient les victimes… glaçant ! 

Quelques reliques ayant appartenues à William Wallace et Robert The Bruce ! 

Que pensez vous de cet étui à cigares en tête de mouton ? Un peu gros peut être ?

Je n’ai pas pu m’empêcher de photographier la porte des toilettes du musée, preuve d’une répartition des tâches familiales un peu plus évoluée qu’ailleurs ! 

Ci après quelques photos de la Scottish National Gallery of Modern Art.

Puis quelques clichés de la Scottish National Portrait Gallery.

Puis quelques photos de la Scottish National Gallery !

Reconnaissez vous ce tableau ? Il illustre the Old Man of Storr que nous avons atteint avec Simon et Yves en randonnée sur l’île de Skye ! Relire l’article à ce sujet ici. 

Quelques photos aussi de ce monument national érigé en l’honneur de Walter Scott, poète et écrivain Écossais, évidemment immanquable lorsque l’on visite Edimbourg ! 

Je profite, tant que nous y sommes, pour glisser quelques photos de nos balades au Botanic Gardens tout près de chez nous. Ci dessous ! 


Martine, Cricri, on veut bien un commentaire avec le nom des fleurs !

Un habitué parle et offre des cacahuètes aux écureuils du parc. On en fera de même ensuite 😉

Spring is coming…

Balade à suivre dans le quartier de Dean Village, ancien village de meuniers non loin des jardins botaniques. 

Et pour finir quelques instants de vie avec (ou sans) nos copines tchèques dans les bars et petits restos de la ville ! Et avec notre hôte Duncan et son humour so British !

Chai Latte au Dishoom, l’adresse in du moment !

Ambiance Frankenstein pour une petite bière avec les filles (premier pub installé dans une Église à Edimbourg)

Meilleur restaurant japonais de la ville (on s’y est pris à 3 fois pour réserver une table tout de même !) : Kanpai Sushi.

Fête de la St Patrick au whisky !

Le bon plan des filles le dimanche : Union of Genius ! Entrée, plat, dessert et service charmant pour… ce que vous voulez ! Pay as you want. Crazy!!

Dernier selfie avant notre départ… ❤

Duncan essaie son nouveau kit de rasage ! 


Et mission déménagement le dernier jour. A très vite pour suivre nos nouvelles aventures !

2 commentaires Ajoutez le vôtre

  1. Yves dit :

    Des copains, des copains….. Moi je vois surtout des copines….!
    Manue, Attention….:)

    J'aime

  2. Yves dit :

    Message précédent: from Yves

    J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s